L'échalote de semis

Une échalote venue des Pays-Bas menace la production traditionnelle bretonne. Les exploitants français craignent une dénaturation du produit. 

L'échalote de semis est un « un produit de contrefaçon ». Auparavant, pas de confusion possible, elle s'appelait échalion. Mais voilà que la Cour européenne de justice vient d'autoriser sa commercialisation sous le nom d'échalote. 

L'échalote à bulbe est plantée et récoltée à la main. L'échalote de semis, comme l'oignon, se récolte mécaniquement. Six personnes sont nécessaires pour un hectare traditionnel, contre deux pour le concurrent néerlandais. Une différence qui se répercute sur les prix : 3 € le kilo en supermarché pour l'échalion, 5 € pour l'échalote. En France nous produisons 15 tonnes d'échalotes à l'hectare. Les Hollandais, avec leur semis, en récoltent 5 de plus. 

En résumé, l’échalote de semis a une production beaucoup moins gourmande en main-d’œuvre, elle est commercialisée à un prix moins élevé que les échalotes authentiques et le marché s’en trouve profondément désorganisé…

Un désastre pour notre bonne vieille Echalote Traditionnelle, mais la guerre de l’échalote ne fait que commencer !

 

33 votes. Moyenne 2.52 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site